Rowan Williams

Rowan Williams est un membre du clergé chrétien (anglican) britannique. Il a été archevêque de Cantorbéry et a dirigé de ce fait l’Église d’Angleterre de 2003 à 2012.

Liens extra-européens

Rowan Williams est chrétien protestant.

Résumé de son action

Apologiste de l’islam. En 2008, il prononce un discours devant des hauts magistrats britanniques dans lequel il défend l’idée que l’application du droit islamique (charia) sur le sol du Royaume Uni serait légitime. Les rapports qu’ont fait la presse française de ce discours sont étonnamment peu sérieux et contiennent des citations caricaturales qui s’approchent de la falsification du propos. 1Writing in the dust, 2003, via Le Monde, 8 février 2008 Cependant, en sa qualité de théologien et de haut dignitaire chrétien, Rowan Williams a bel et bien ouvert la voie à la multiplication des tribunaux islamiques 2Marianne, 29 mai 2016 qui existent au Royaume Uni. 3France Info, 10 janvier 2017

Promoteur de l’immigration extra-européenne. En 2016, il est le premier signataire d’une pétition de 244 représentants religieux qui appelle le gouvernement britannique à élargir les conditions du regroupement familial et à sécuriser les routes migratoires qui mènent à l’Europe. 4The Guardian, 12 septembre 2016 5Lettre ouverte des représentants religieux au Premier ministre, 2016

Citations europhobes

2003 : à propos des attentats islamistes du 11 septembre 2001 : « Les terroristes pouvaient avoir des objectifs moraux sérieux ». 6Le Figaro, 9 février 2008

7 février 2008 : « Mon objectif […] est de dégager certaines questions plus générales qui concernent les droits des groupes religieux dans un État laïque, en incluant quelques pensées au sujet de ce que pourrait impliquer l’élaboration d’une relation constructive entre la loi islamique et les lois ou les règlements du Royaume Uni ». 7Discours à la Cour royale de justice, 7 février 2008, via Archive.org

7 février 2008 : « Reconnaître la charia, c’est reconnaître une méthode de jurisprudence gouvernée par des textes révélés plutôt qu’un système unique. Dans une discussion partie d’un article de Mona Siddiqui lors d’une conférence l’an dernier à l’Université Al Akhawayn au Maroc, un ou deux savants musulmans ont exprimé l’idée qu’une compréhension trop étroite de la charia comme simple code de règles peut avoir pour effet de saper la prétention universelle du Qur’an. » 8Discours à la Cour royale de justice, 7 février 2008, via Archive.org

7 février 2008 : « Si on approche [la question] en suivant les axes définis par [Aylet] Shachar [juriste théoricien juif, auteure de Juridictions multiculturelles : différences culturelles et droits des femmes], il pourrait être possible de penser en termes de ce qu’elle appelle des “accommodements de transformation” : un schéma dans lequel des individus conservent la liberté de choisir la juridiction sous laquelle ils chercheraient à résoudre certains litiges soigneusement définis, de sorte que “les détenteurs de pouvoir soient forcés d’être en concurrence pour la loyauté de leurs sujets partagés”. » 9Discours à la Cour royale de justice, 7 février 2008, via Archive.org

7 février 2008 : « Le meilleur argument en faveur des écoles confessionnelles, du point de vue de toute aspiration à un ordre social harmonieux et compréhensif, est qu’elles amènent les loyautés communautaires à entrer relation directe avec une plus large part de la société, et mènent inévitablement à des questionnement mutuels, et parfois à une influence mutuelle menant au changement ». 10Discours à la Cour royale de justice, 7 février 2008, via Archive.org

Septembre 2016 : « En tant qu’hommes de foi, nous appelons votre gouvernement à revoir urgemment sa politique envers les réfugiés. Le meilleur de ce pays est représenté par la générosité, la bonté, la solidarité et la décence que la [Grande] Bretagne a témoigné à de nombreuses reprises envers ceux qui fuyaient les persécutions, même en des époques de privations et de difficultés beaucoup plus grandes qu’aujourd’hui. Nous nous réjouissons de la mosaïque de différentes confessions et de communautés britanniques que nous représentons désormais. » 11Discours à la Cour royale de justice, 7 février 2008, via Archive.org

Démentis et regrets

Pas de démenti ni de regret

Télécharger PDF Télécharger PDF

Notes et références   [ + ]

Barre latérale